Jean-Louis Touraine

16 Fév

Dons d'organes et greffes: une progression encourageante qui doit être amplifiée

 

Le rapport présenté le 16 février 2016 par l’Agence de la biomédecine (ABM) montre qu’en 2015 le nombre de greffes a augmenté dans notre pays de 7% par rapport à 2014
C’est une bonne nouvelle qui traduit en termes concrets deux avancées, deux progrès.


- L’efficacité de l’ABM dans l’élargissement des conditions de prélèvement d’organes (prélèvement chez un donneur après arrêt cardiaque, chez un donneur vivant de rein, etc.)
- L’effet par anticipation de la loi de modernisation de notre système de santé qui vient d’être promulguée.

Il n’est en effet pas rare que les discussions autour d’une loi, qui n’est pas encore en application, conduisent à une mobilisation de tous engendrant une amélioration et une amplification des résultats. Que l’ABM et ces professionnels de santé en soient remerciés ! Plusieurs centaines de patients vivront grâce à cette progression.

Toutefois, il faut aller plus loin car, en 2015 comme les années précédentes, les patients inscrits en attente d’une transplantation sont plus nombreux que ceux effectivement greffés. La durée d’attente s’allonge dangereusement, des centaines de malades décèdent avant de pouvoir bénéficier d’une greffe et beaucoup sont retirés des listes d’attente car leur état s’est dégradé avec le temps, ne permettant plus la pratique de l’intervention chirurgicale.
Grâce à l’avancée législative, un nombre de prélèvements en progression constante devrait assurer le traitement de tous les malades nécessiteux, tout en respectant parfaitement le choix de chacun ainsi que la quiétude des familles de défunts.

Plus d'infos sur le dons d'organes en cliquant ici

Dernière modification le mardi, 16 février 2016 20:04
 

bt-fil-blancbt facebookbt dailymotionbt flickrbt feedbt-fil-blanc

2013 © Jean-Louis Touraine. Tous droits réservés.