Jean-Louis Touraine

24 Nov

J'ai participé jeudi dernier au mouvement de soutien à l'Education nationale. A Lyon, nous étions environ 10 000 à défiler de sur la rive gauche. La raison de ce mouvement social ? Le gouvernement prévoit la suppression de 13 500 postes à la rentrée 2009. Inutile de préciser les effets néfastes d'une telle suppression : classes surchargées, professeurs débordés, élèves livrés à eux-mêmes etc.

J'ai eu, pendant le défilé, une pensée particulière pour les 3000 enseignants RASED qui sont menacés également. Les RASED, ce sont les Réseaux d'Aide Spécialisée aux Elèves en Difficulté. Ils interviennent de manière ciblée, pendant le temps de classe auprès des élèves qui en ont besoin. Or le Ministère prévoit de mettre fin à leur travail.

Or, considérer que les difficultés pourront s'estomper avec l'aide seule du soutien scolaire reviendrait à annihiler tout le travail pédagogique réalisé en amont et, pire, laisser à nouveau des enfants dans un système éducatif qui ne leur offrira aucune issue.

C'est pourquoi, après avoir reçu le collectif des RASED 69 avec mes collègues parlementaires socialistes du Rhône, j'ai écrit au Ministre, M. Darcos, pour lui demander de revenir sur sa décision. Si tel n'était pas le cas, les conséquences seraient terribles pour ces élèves et leurs familles.

 

bt-fil-blancbt facebookbt dailymotionbt flickrbt feedbt-fil-blanc

2013 © Jean-Louis Touraine. Tous droits réservés.