Jean-Louis Touraine

08 Mar

Femmes/Hommes: combattons les inégalités de santé

La journée mondiale des droits des femmes nous rappelle que les femmes demeurent victimes de multiples formes d’inégalités. Depuis 2012, notre majorité a obtenu de nombreuses avancées et je salue le travail remarquable effectué par les ministres successives en charge des droits des femmes : Najat VALLAUD-BELKACEM, Marisol TOURAINE et Pascale BOISTARD.

Je pense à la loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et les importantes mesures qu’elle contient : la réforme du congé parental, le dispositif de garantie d’impayés de pensions alimentaires, l’extension du principe de parité, les mesures en faveur de l’égalité professionnelle ou encore celles visant à lutter contre les stéréotypes et les violences faites aux femmes. La récente enquête sur la perception du viol par les Français démontre d’ailleurs que le chemin à parcourir est encore long pour briser les préjugés sexistes et changer les mentalités.

De la même manière, il faut souligner tous les progrès réalisés pour améliorer l’accès à la contraception et à l’IVG des femmes.

Corriger les inégalités est un travail de longue haleine et doit se poursuivre dans tous les domaines, y compris celui de la santé où les inégalités entre les sexes sont encore prégnantes, bien que moins visibles. C’est incontestable, les femmes vivent plus longtemps que les hommes, mais l’écart tend à se réduire en raison de modes de vie de plus en plus similaires, notamment sur le plan de la consommation de tabac et d’alcool. C’est d’autant plus dommageable que des études scientifiques ont montré que les risques de décès associés au tabac ou à une consommation excessive d’alcool étaient plus élevés pour les femmes que pour les hommes ayant des habitudes semblables. Une étude récente montre d'ailleurs que les femmes font de plus en plus d'infarctus.

Les inégalités sont palpables aussi au niveau financier. Les coûts médicaux supportés par les femmes sont souvent plus lourds que ceux des hommes en raison de salaires en moyenne moins élevés de 20%, mais aussi d’une dépense en soins ambulatoires plus importante. De même les médicaments demeurent mieux adaptés aux hommes du fait d’essais cliniques réalisés à 75% sur des hommes. Enfin, les femmes sont plus exposées aux maladies chroniques que les hommes et subissent trois fois plus d’interventions et de bouleversements physiques au cours de leur vie.

Dernière modification le mardi, 08 mars 2016 12:26
 

bt-fil-blancbt facebookbt dailymotionbt flickrbt feedbt-fil-blanc

2013 © Jean-Louis Touraine. Tous droits réservés.