Logo
Imprimer cette page
01 Jan

En plein XXIème siècle, comme cela avait déjà été le cas au XXème siècle, la barbarie a encore frappé douloureusement notre pays et lui a déclaré la guerre, une guerre perverse et, de fait, plus diabolique qu’inspirée par une quelconque religion. Comme toutes les guerres contre les valeurs humaines, contre la démocratie, contre le respect des femmes et des hommes, elle sera perdue par les barbares mais il faudra malheureusement de nombreuses années, des efforts à déployer, des douleurs à surmonter, des victimes à pleurer.

Lors de tous les drames de l’année 2005, certaines choses ont été rassurantes : la solidarité sans faille parmi nos concitoyens, l’unité nationale et l’absence de panique face au terrorisme aveugle et inhumain. Une telle force de caractère, l’attachement manifesté à notre république et à nos valeurs ne peuvent que renforcer notre humanisme et notre foi en l’avenir. Si les terroristes totalitaires et fascistes prétendent détruire tout cela, ils s’écraseront contre la force de notre solidarité, la puissance de nos valeurs, le charme de notre culture et de notre art de vivre que l’ensemble du monde démocratique célèbre et, bien souvent, envie à la France.

Simultanément à cette guerre, nous devons poursuivre avec détermination le redressement, en particulier économique et social de la France. Déjà maintenant, nombre de déficits reculent, sans générer d’entrave additionnelle au pouvoir d’achat comme cela a été le cas dans les pays d’Europe du Sud. Reconnaissons cependant que les efforts des dernières années pour relancer l’emploi tardent à produire des effets patents. Faisons tout pour amplifier et accélérer un début d’évolution positive que chacun ne peut que souhaiter, quelle que soit sa sensibilité politique ou sa classe sociale. Les mesures nouvelles en faveur d’une formation qui conduira à l’emploi 500 000 chômeurs seront certainement bénéfiques, de même que les aides à l’embauche attribuées aux PME.

Dans notre métropole, les difficultés ont été moins aigües que la moyenne nationale : 40 000 emplois supplémentaires y ont été créés. Il en faudra encore, bien sûr, davantage. Les indicateurs sont actuellement positifs dans notre agglomération. Faisons tout pour qu’ils le restent durablement.

Quelques bonnes nouvelles en fin 2015 : la prise de conscience des nécessités environnementales par tous les pays représentés à Paris, le vote de la loi permettant un meilleur accès à la santé et à la prévention, le progrès (même si je l’aurais souhaité plus important) dans la prise en charge des personnes en fin de vie, des avancées dans la lutte contre le Sida et dans la possibilité de traiter par transplantation les malades nécessiteux...

Enfin et surtout, que l’année 2016 soit meilleure, plus douce et sereine, plus heureuse et épanouissante que 2015 pour chacune et chacun de vous !

Dernière modification le vendredi, 22 janvier 2016 01:04