Logo
Imprimer cette page
19 Mar

Lettre ouverte au Secrétaire d'État à la Défense et aux Anciens combattants

Monsieur le Ministre,

D'après vos annonces auprès des Anciens Combattants, vous envisageriez d'inaugurer le 26 mars prochain un nouveau dispositif incluant la projection du nom des civils victimes de la guerre d'Algérie entre les deux colonnes où sont projetés le nom des militaires morts pour la France (donc sur la colonne centrale du Mémorial national du Quai Branly à Paris).

Comme vous le savez, votre décision a soulevé un émoi important parmi les Anciens Combattants. Ceux-ci comprennent tout à fait la légitimité d'un hommage rendu à des victimes civiles mais ils ont de la peine à concevoir que vous souhaitiez induire une confusion entre les militaires morts pour la France et toute une variété de victimes civiles dont quelques unes étaient malencontreusement manipulées par l'OAS.

Je vous rappelle qu'une très grande exigence a prévalu pour le choix des noms actuellement inscrits sur le Mémorial. Par exemple, ne sont pas inclus les noms des militaires n'ayant pas reçu la mention spécifique « mort pour la France ». Les appelés du contingent qui sont décédés d'accident ou de maladie pendant leur service militaire en Algérie ne sont ainsi pas mentionnés. Il apparaît dès lors difficile que les victimes civiles innocentes ou entraînées à tort par un mouvement extrémiste hors-la-loi soient plus considérées comme « mort pour la France » que les militaires en service en Algérie.

Je vous suggère donc de faire figurer cette liste de civils que vous avez préparée dans un site distinct permettant l'hommage des familles et de la Nation quand cela paraît souhaitable mais sans maintenir la très regrettable confusion que votre décision induirait.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de mes sentiments distingués.

Jean-Louis TOURAINE